NOIL

L’histoire des mobylettes Motobécane

Sommaire

1. L'histoire de la marque Motobécane

L’histoire de la marque Motobécane est riche et illustre l’évolution de l’industrie motocycliste française. Fondée en 1924 à Pantin, en France, Motobécane a commencé par produire des motocyclettes avant de devenir célèbre pour ses mobylettes, qui ont révolutionné le transport individuel en France et dans de nombreux autres pays.

Après la Seconde Guerre mondiale, la popularité des mobylettes de Motobécane a explosé, avec des modèles emblématiques comme la Mobylette Bleue. La société a continué à innover, proposant diverses améliorations techniques et stylistiques au fil des années.

Cependant, les années 1980 ont été difficiles pour Motobécane, en 1981, la société a fait faillite et a été rachetée par Yamaha, qui a rebaptisé la marque MBK. Sous cette nouvelle direction, la production s’est progressivement orientée vers les scooters, bien que la marque ait conservé une partie de son héritage de mobylettes.

Aujourd’hui, les mobylettes Motobécane, désormais vintage, sont appréciées par les collectionneurs et les amateurs de véhicules classiques pour leur charme et leur place dans l’histoire de la mobilité.

2. L'évolution des mobylettes Motobécane : Focus Bleue & 51

Motobécane AV3, Évolution et Dérivés

Les mobylettes Motobécane de la série AV3 sont équipées de moteurs monocylindres 2 temps de 49 cm³ d’une puissance légèrement inférieure à 1 ch. 

L’allumage s’effectue via un système de magnétos avec des rupteurs sur le côté droit, et la transmission primaire se fait par une courroie suivie d’une chaîne vers la roue arrière. 

La suspension avant varie selon les modèles, allant de fourches télescopiques à des configurations plus simples, tandis que la suspension arrière est généralement absente. 

Les freins varient aussi, avec des modèles équipés de freins à patins ou à tambour, tant à l’avant qu’à l’arrière.

AV3 (1949-1953)

Premier modèle de la marque, caractérisé par sa simplicité technique mais une finition soignée. Il disposait d'un moteur monocylindre 2 temps de 49,9 cm³, d'un démarrage à pédales, et d'un refroidissement par air. Le modèle n'avait pas d'embrayage, avec un cadre doté de haubans arrière et des freins à patins.

AV31 "Luxe" (1952-1955)

Une évolution de l'AV3 avec une fourche télescopique, deux freins à tambour, et un embrayage automatique. Ce modèle a marqué le début d'une gamme plus large pour les Mobylettes, introduisant une évolution technique visible.

AV32 "Utilitaire" & "Service" (1952-1962)

Modèle de base sans embrayage, parfois avec un frein à tambour arrière.

AV33 "Super Standard" (1952-1960)

Modèle plus haut de gamme avec embrayage automatique et frein arrière à tambour.

AV34 "Grand Luxe" (1956-1957)

Suspension avant, deux freins à tambour, embrayage automatique, grand réservoir.

AV36 "Mobymatic Standard" (1955)

Version de l'AV37 sans compteur.

AV37 "Mobymatic Luxe" (1954-1956)

Variateur à trois vitesses, embrayage automatique, fourche suspendue, grand réservoir.

AV47 (1957-1958)

Évolution de l'AV37 avec variation de vitesse continue.

AV51 "Utilitaire télescopique" (1956-1959)

Suspension avant mais pas d'embrayage, grand réservoir.

AV54 "Super Téléscopique" (1956-1957)

Deux freins à tambour, suspension avant, embrayage automatique, grand réservoir.

AV75, AV76, AV78, et AV79 :

La série de mobylettes Motobécane AV7, produite entre 1956 et 1968, représente une période significative d’innovation et d’évolution pour la marque. Equipées de moteurs 2 temps de 49 cm³ offrant une puissance d’environ 2 chevaux, ces mobylettes se distinguent par leur technologie avancée pour l’époque. L’embrayage centrifuge automatique, positionné sur le côté gauche, et la présence de variateurs de vitesse dans certains modèles, témoignent de l’engagement de Motobécane envers l’amélioration continue. La transmission primaire, assurée par une courroie suivie d’une chaîne vers la roue arrière, complète le système mécanique efficace de ces véhicules.

Le système d’allumage par volant magnétique avec des rupteurs sur le côté droit assure une performance fiable. En termes de suspension, la série AV7x est dotée d’une fourche télescopique à l’avant, tandis que les configurations arrière varient entre les modèles, allant de coulisseaux verticaux à des designs plus rigides, adaptés à différents besoins et préférences des utilisateurs.

AV75 "Monoluxe" (1957-1960)

Semblable à l'AV78 en termes de finitions et de qualité, mais sans le variateur de vitesse.

AV76 "Monostandard" (1957-1968)

Version plus basique et économique, avec un arrière rigide et l'absence de chromes ou d'avertisseur électrique.

AV77 (1957)

Bien que répertorié, ce modèle reste non confirmé et serait une version des AV78 sans suspension.

AV78 "Super Luxe" (1956-1960)

Ce modèle haut de gamme se distingue par une suspension intégrale, un variateur de vitesse, des finitions chromées, un avertisseur sonore, et un compteur.

AV79 "Mobymatic Super" (1957-1968)

Identique à l'AV76, mais équipée d'un variateur de vitesse.

AV17 "Mobymatic Standard" (1958)

Modèle AV79 dépourvu de suspension avant mais équipé d'un variateur et d'un changement de vitesse automatique.

Motobécane "Bleue" AV85, AV88...

La Motobécane AV88, surnommée “La Bleue”, est un cyclomoteur emblématique apparu à la fin des années 1950. Célèbre pour sa robustesse et son design, elle a été le cyclomoteur le plus vendu au monde jusqu’en 1990. Fabriquée à Pantin, en Seine-Saint-Denis, la Bleue est connue pour ses finitions de qualité, sa peinture résistante, ses chromes, et ses équipements tels qu’un grand compartiment à outils intégré dans le cadre, un compteur kilométrique, et un klaxon.

L’AV87, modèle précédent de la série AV65-68 et AV85-88, partageait de nombreuses caractéristiques avec la famille AV76, notamment en termes de mécanique et de design frontal. La différence principale résidait dans la partie arrière du cadre, qui intégrait un bras oscillant et des amortisseurs, offrant ainsi une meilleure suspension par rapport aux modèles précédents. Les AV88 se distinguaient par leur grand réservoir de 5 litres, leur faible consommation de carburant, et leur capacité à parcourir de longues distances.

La série a vu plusieurs évolutions et variantes, y compris l’AV89 “Chaudron” avec sa selle biplace et ses cale-pieds suspendus, et les modèles AV65 et AV68, considérés comme des versions économiques des AV85 et AV88. Les AV88 ont finalement remplacé la série AV7 dans les années 70, continuant leur présence notamment dans les zones rurales et chez des professionnels tels que La Poste.

Ces mobylettes sont toujours utilisées en Afrique et connaissent un regain de popularité en Europe, où elles sont restaurées par des amateurs pour leur valeur patrimoniale et culturelle.

AV87 « Tourisme Luxe » (1957-1961)

C'est le modèle de départ avec une fourche à balancier.

AV89 « Grand Tourisme » (1960-2002)

Dotée d'une fourche à balancier puis classique, cette version, surnommée "la Chaudron" pour sa couleur, disposait d'un carter de chaine et d'une selle double.

AV88 « Mobymatic Grand Luxe » (1960-2002)

Ce modèle haut de gamme présentait des finitions soignées comme des chromes, un compteur, et un klaxon, et était équipé d'un variateur "Mobymatic".

AV65 (1961-1970)

Ce modèle avait un double embrayage "Dimoby".

AV68 « Mobymatic » (1961-1970)

Semblable à l'AV65, il disposait également d'un double embrayage "Dimoby" et d'un variateur "Mobymatic".

AV85 (1961-1974)

La dernière version des AV88, équipée du moteur AV10 et de l'allumage électronique.

AV881 (1985-2002)

La dernière version des AV88, équipée du moteur AV10 et de l'allumage électronique.

 Les mobylettes “Bleue” étaient réputées pour leur robustesse, leur design élégant, et leur confort. Le succès de ces modèles a été tel que le terme “Mobylette”, initialement une marque déposée par Motobécane, est devenu un nom commun désignant l’ensemble des cyclomoteurs.

La Motobécane Électrique ⚡️

Grâce au kit d'électrification homologué pour Motobécane Bleue et 51, roulez à l'électrique en conservant le style vintage !

Motobécane AV41, AV42, AV48...

La série de mobylettes Motobécane AV4x se distingue par une conception unique et des fonctionnalités techniques avancées. Ces mobylettes, avec leur cadre en acier demi-coque embouti et soudé, offrent une structure robuste tout en conservant une esthétique raffinée. Le placement du réservoir sous la selle non seulement optimise la répartition du poids, mais contribue également à l’allure épurée de ces véhicules.

Au cœur de la série AV4x se trouve un moteur 2 temps de 49 cm³, capable de délivrer une puissance variant entre 1,5 et 2 chevaux selon les modèles avec un vitesse max de 42 km/h. Cette motorisation assure une performance adaptée à la fois aux déplacements urbains et aux trajets plus exigeants. L’admission par la jupe du moteur renforce l’efficacité et la fiabilité de ces modèles.

L’embrayage centrifuge automatique, situé du côté gauche, est une caractéristique standard dans cette série, à l’exception de l’AV41. Certains modèles, comme l’AV48, sont équipés d’un variateur de vitesse, offrant ainsi une expérience de conduite plus fluide et adaptable aux différentes conditions de route.

Le système d’allumage, avec un volant magnétique et des rupteurs sur le côté droit, garantit un démarrage fiable et un entretien simplifié. La transmission primaire par courroie, suivie d’une chaîne vers la roue arrière, offre une transmission de puissance efficace et régulière.

La suspension avant par fourche télescopique, présente dans la majorité des modèles de cette série à l’exception des AV41, AV42 et AV43, permet une conduite plus confortable et une meilleure maniabilité. L’absence de suspension arrière est compensée par la qualité de construction du cadre et la conception globale du véhicule, assurant ainsi un équilibre entre confort et performance.Ces modèles représentent la continuation de l’innovation dans la gamme des mobylettes Motobécane, avec des améliorations progressives par rapport aux modèles antérieurs.

 

AV41 "Utilitaire" (1963-1964)

Ce modèle a eu une carrière relativement courte. Il s'agit d'une version encore plus simplifiée de l'AV42, notamment caractérisée par l'absence d'embrayage.

AV42 "Utilitaire Dimoby" (1963-1971)

Représentant la version de base de cette série, l'AV42 est équipée d'une fourche rigide et de freins à patin à l'avant et d'un réservoir de 2.8 L. Côté moteur, il offre une puissance de 1,5 chevaux ainsi qu'un embrayage automatique "Dimoby", d'où sa dénomination commerciale.

AV43 1961-1962

Avec une carrière également brève, ce modèle est en fait une AV42 dotée d'un réservoir plus grand ainsi que le phare sur le garde boue avant.

AV44 "Standard Télescopique" (1961-1969)

Ce modèle se distingue par sa fourche suspendue, un frein à tambour à l'avant, et un moteur de 2 chevaux. Selon le type, le réservoir d'essence peut-être de 3.5 litres.

AV48 "Standard Mobymatic" (1963-1966)

Positionné comme le modèle haut de gamme basé sur l'AV44, l'AV48 est équipée d'un réservoir placé autour de la tige de selle et d'une fourche télescopique simple. Ce modèle est le premier à être équipé d'un variateur Mobymatic, ce qui implique que son moteur soit flottant.

AV49 "Mobymatic Super-Standard" (1967-1968)

La dernière version des AV88, équipée du moteur AV10 et de l'allumage électronique.

Motobécane 51

Les modèles de mobylettes Motobécane et MBK ont évolué significativement au fil du temps, avec des différences marquées en termes de châssis, partie cycle, et motorisation. Voici un résumé des différences entre certains modèles clés :

Mobylettes Motobécane et MBK Série 51

Châssis : Les modèles de la série 51 sont construits autour d’une structure en acier monocoque avec un réservoir d’essence de forme ovoïde. Leurs amortisseurs arrière varient entre apparents, cachés ou hydrauliques à bombonne séparée, offrant une meilleure tenue de route et un confort amélioré.

Partie Cycle : Les modèles standards M51 ont une fourche à graisse avec coulisseaux proches de l’axe de roue et un phare rectangulaire. Les versions sportives bénéficient d’un kit carrosserie et d’une tête de fourche carénée.

Moteur : Le moteur de la famille 51 est une évolution du bloc AV 7, avec une admission par clapets et 3 transferts, alimenté initialement par un carburateur de 12 mm, puis 14 mm.

Modèles Spécifiques de la Série 51.

51 V (1986)

Présente dans le catalogue tout au long de la durée de vie de la gamme. Moteur type AV10 2 temps.

51 VL (1986)

La dernière version des AV88, équipée du moteur AV10 et de l'allumage électronique.

51 VLC (1980)

Positionné comme le modèle haut de gamme basé sur l'AV44, l'AV48 est équipée d'un réservoir placé autour de la tige de selle et d'une fourche télescopique simple. Ce modèle est le premier à être équipé d'un variateur Mobymatic, ce qui implique que son moteur soit flottant.

51 VL (1986)

La dernière version des AV88, équipée du moteur AV10 et de l'allumage électronique.

Les modèles ont évolué avec l’introduction de l’allumage électronique, des pots de détente de type Cobra, et pour certaines versions, un système de refroidissement à eau. Les jantes à rayons équipaient les premiers modèles et les séries utilitaires, tandis que les jantes à bâtons en aluminium apparaissaient en 1979 sur le modèle 51 super.

 

Ci-dessous, découvrez quelques modèles spéciaux de Motobécane 51 : 

Si vous souhaitez voir tous les modèles des Motobécane 51, rendez-vous sur le site de Motobec.

Votre Motobécane ne fonctionne plus correctement ? Electrifiez la ⚡️ !

3. Où trouver des pièces pour votre Motobécane Bleue & 51 ?

Trouver des pièces pour votre mobylette Motobécane peut-être compliqué, mais voici la liste de quelques sites web spécialisés de pièces qui vous permettront de restaurer votre Motobécane ! 

  1. Solex Motobécane
  2. La Mobylette
  3. La bécanerie
  4. 50 Factory
  5. Maxi-Pieces 50
 

Votre Motobécane Bleue ou 51 ne démarre plus ? Electrifiez la ⚡️ !

4. Les événements mobylettes

Les deux événements majeurs à ne pas manquer dans l’univers des mobylettes sont :

  1. MobFest : Un festival complètement déjanté où vous trouverez concert et courses de mobylettes
  2. Moby Ride : Faites le tour de Corse en mobylette !
  3. Les Meules Bleues : Grand rassemblement de mobylettes et balades organisées
 

Cette liste n’est pas exhaustive car il existe de nombreux autres événements/rassemblements de plus petite envergure partout en France. 

Pour rester informé de ces événements, je vous recommande de rejoindre des groupes spécialisés sur Facebook. 

Pour les découvrir, lisez la suite !

4. Le reportage à ne pas louper

5. Les réseaux sociaux à suivre

Voici la liste de quelques groupes facebook indispensables si vous êtes passionné(e) de Solex, ou si vous cherchez des informations et bons plans : 

  1. Mobylette Motobécane Motoconfort avec plus de 177 000 membres,
  2. Les chaudrons motobécane 1100 fans de Motobécane AV89 Chaudron partout en France,
  3. Motobécane 51 Super regroupe 2 100 passionnées de mobylettes Motobécane 51,
  4. Motobécane / Motoconfort Cady le groupe sur lequel vous trouverez tous les fans de Motobécane Cady. Il possède plus de 4 000 membres,

 

Quelques youtubers parlent également de mobylette Motobécane, voici la liste des plus connus : 

  1. Mobylette YoungTimer
  2. 103 Mobstories
 
En bonus, voici quelques videos à ne pas rater : 
  1. 1990 : La philosophie de la mobylette | Archive INA une vidéo réalisée par L’argus
  2. L’histoire d’une belle aventure Motobécane

6. Les pubs Motobécane

Retrouvez dans cette galerie quelques affiches publicitaires des mobylettes Motobécane qui ont marqué leur époque.

Sources :

Mobylette Mobcustom

Mauger Moto

Motobec

Cette article vous a plu ? Découvrez l’histoire incroyable de la mobylette Peugeot 103 ! 

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à notre newsletter est confirmée.

4 réponses

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article détaillé. Ces mobylettes font en effet partie de notre patrimoine, les utiliser est le meilleur hommage que l’on puisse leur faire.
    À ce titre, je dispose chez moi d’une Motobécane AV79 de 1965, avez-vous la possibilité de la transformer en électrique ? Le moteur d’origine ne fonctionne plus et je n’ai pas la possibilité de le restaurer.
    De plus, pouvez-vous réaliser cela près de Lyon ?
    Merci

    1. Bonjour Martin,
      Merci pour votre commentaire.
      Votre modèle est tout à fait électrifiable près de Lyon. Pour cela, il vous suffit de passer une pré-commande directement sur le site. Pour voir les installateurs partenaires proches de chez vous, veuillez cliquer sur ce lien.
      Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter.
      L’équipe NOIL

  2. Bonjour,
    J’ai une motobécane avec une numéro de série commençant par VG5M5. Vous pouvez me dire de quel modèle il s’agit svp ?
    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles